Cycle 4 2nde secondaire inférieur secondaire supérieur 3e secondaire

Français Histoire Mathématiques Education musicale Arts plastiques Parcours avenir

Le Roi nu (Théâtre)

Entre amour et pouvoir, malice rivalise avec truculence ! (en tournée)
Mise en scène : Guy Theunissen
Durée 2h20
Date de création Septembre 2016
Genre Théâtre

Le résumé

Henriette, la fille du Roi, et Henri ... un garçon porcher tombent raide-dingues amoureux. Surprise par son père, la princesse se verra contrainte par celui-ci, à un mariage forcé avec « Le Roi d’à côté », aussi gros que vieux. La voici parachutée dans un royaume dont la rigueur n’a d’égal que la bêtise, un royaume où tout se met en place pour la noce dans un protocole abracadabrant. Malgré la présence d’un chambellan rugissant et d’une gouvernante tyrannique, ce mariage injuste pourra-t-il être évité ? L’amour aura-t-il le dernier mot ?
Ce texte de 1933 est la première pièce pour adultes de Schwartz et il est piquant de constater qu’il s’inspire de trois contes d’Andersen. Cette œuvre fut interdite avant même sa création car Schwartz avait fait de la tyrannie, de l’arbitraire et de l’oppression, son moteur dramatique. C’est cette histoire qui a scellé le désir de création complice de deux compagnies belges : Gaspar Leclère, directeur artistique des Baladins du Miroir confiant la mise en scène à Guy Theunissen co-directeur artistique de la Maison Ephémère. Guy Theunissen replace cette histoire dans le monde actuel. Sans en changer le contexte, le public reconnaîtra les puissants d’aujourd’hui, la folie et la vulgarité du pouvoir d’aujourd'hui. C’est donc sous un chapiteau à l’incontestable convivialité, que deux compagnies vous invitent à assister, en chansons, danses, et musique live (du rock mâtiné de jolies balades) à un véritable feu d’artifice : le truculent rivalisera avec la malice, le plaisir en étendard.

Plan de décor du Roi nu.

 

Les mots de l'artiste

Au centre de la scénographie : une tour, symbole du pouvoir. Cette tour sera donjon, palais et, bien sûr, le lit de la princesse composé d’une superposition infinie de matelas. Car...
LIRE LA SUITE

L'oeil de l'équipe

Comment passer à côté des Baladins du Miroir ? Emmener vos élèves à la rencontre des Baladins, c'est déjà tout un voyage. D'abord parce que la troupe vit en roulottes toute l'année (la visite vaut le détour, l'intérieur tout en bois est un vrai petit bijou !). Forains dans leur mode de vie et artistes dans l'âme, ils montent et démontent leur chapiteau inlassablement, au gré des rencontres. 

Découverts en France entre autres grâce à Ariane Mnouchkine (qui les déjà accueillis sur ses terres), archi célèbres sur tous les territoires belges, il aurait été regrettable de ne pas les faire entrer dans nos propositions. Surtout avec leur dernière création Le Roi nu, une collaboration avec la Maison éphémère, une Compagnie amie invitée à mettre en scène la pièce pour l'occasion. L'auteur du Roi nu, Evguéni Shwartz est mort. Mais dans la mise en scène de Guy Theunissen sa parole reste bien vivante. Elle interroge avec malice le monde dans lequel nous vivons, tout en conservant le fond bien populaire et transdisciplinaire des Baladins : la compagnie a toujours privilégié les "grands auteurs" afin de rendre des "classiques de la Littérature" accessibles à tous les publics. Sa particularité étant de soutenir un texte par une multitude de techniques allant du chant à l’acrobatie en passant par la musique.

Et c'est bien l'expérience que nous avons avec Le Roi nu. En convoquant la chanson, la danse ou le grotesque, on ne reste jamais dans le raisonnable, car ici place au rire haut en couleurs, pour faire entrer ce texte mi-conte mi-raisin en résonnance avec notre monde contemporain où les puissants piétinent allègrement le peuple.

Dans la mise en scène de Guy Theunissen, deux mondes, anciens et modernes se mélangent astucieusement, tant par les décors que par les costumes, brouillant les frontières du temps, passant en revue, par-ci par-là des époques clés de notre histoire (nazi, stalinienne, etc.) qui finissent par se superposer presque comme infailliblement à la nôtre. Avant, pendant, après ? Et alors ? Cela change-t-il grand-chose si les hommes eux ne changent pas. Notre société (comme ici la scénographie de Michel Suppes d'ailleurs) est verticale, jouant sur la hauteur, parce qu'il y a ceux qui subissent et ceux qui, du haut de leur piédestal, font subir. Encore heureux que le théâtre est là pour renverser la vapeur. C'est ainsi que tout dans cette pièce (des décors aux costumes) participent à la dramaturgie du propos et méritera d'être étudié.

Ainsi, tant les professeurs des matières scientifiques que littéraires pourront travailler avec leurs élèves sur une carte heuristique du métier de costumière. Ils verront par exemple que ce métier nécessite tout un panel de compétences (savoir calculer les volumes d'un patron et connaître l'histoire d'un costume en même temps que l'histoire elle-même par exemple).
Les professeurs d'arts plastiques pourront également travailler sur les œuvres du peintre Piet Mondrian dont le scénographe de la pièce s'est inspiré pour créer ses décors. Du point de vue de l'histoire, les lignes verticales, horizontales, octogonales ont toujours été l'expression d'un régime autoritaire. Mais au fur et à mesure que le peintre traverse les époques, le style devient plus épuré au point de vouloir trouver des solutions pour faire entrer des ronds dans les carrés. Nous espérons donc que ce travail pourra être également une source d'inspiration et de support pour les professeurs de mathématiques qui seront tentés d'imaginer un travail en géométrie en interdisciplinarité avec le professeur d'arts plastiques.
Enfin, du fait de la richesse du texte lui-même et de l'exploitation transdisciplinaire de la mise en scène de Guy Theunissen, dans un esprit de production de projet, un travail commun est envisagé avec les professeurs de français, d'histoire, de mathématiques, d'éducation musicale et d'arts plastiques.


 

Autour du spectacle

Aller plus loin et tout savoir !

Les briques pédagogiques

Télécharger la fiche pédagogique

Comment s'exprimer librement dans une société autoritaire ?
3e secondaire Français Histoire Mathématiques Education musicale Arts plastiques